Philosophie

Oportet allatrare canes  ("Il faut que les chiens aboient")

Au-delà du recours à la prière, dont nous savons qu’elle est bel et bien entendue par Dieu, les Watch Dogs se sentent investis du devoir de protéger le patrimoine apostolique de la tradition catholique par l’action efficace.

 

Dans la réalisation de projets comme dans la résolution de problèmes, il ne sert à rien de croiser les bras et attendre béatement que les choses se produisent.

 

On ne voit que trop souvent, dans nos paroisses, des attitudes d’angélisme (tendance à un positivisme excessif et détachement de la réalité par aveuglement volontaire) ou de quiétisme (passivité contemplative en l’attente que les choses se règlent par elles-mêmes ou… par les autres).

 

« Non dormientibus divina beneficia » (Les bienfaits de Dieu ne sont pas donnés  à ceux qui dorment, mais à ceux qui agissent), disait saint Ambroise.

 

Refuser de s’investir en attendant passivement que Dieu règle tout peut même devenir une insulte à notre Créateur, comme l’explique saint Thomas d’Aquin: 

« Si les hérauts de l’Évangile négligent les secours humains, ils mettent à l’épreuve la providence divine. »  (Summa Theologica, II-II, q. 97, a. 1)

 

Saint Augustin, un des plus grands docteurs de l’Église, a également insisté sur cette obligation des fidèles: « La vraie doctrine commande à l’homme d’employer les moyens qui sont en son pouvoir, et de ne pas tenter le Seigneur son Dieu. »