Marie-Julie Jahenny

Marie-Julie Jahenny prophétise le Novus Ordo

 

MARIE-JULIE JAHENNY (1850-1941)

Les prophéties de La Fraudais

 Marie julie jahenny

Marie-Julie Jahenny est une mystique catholique française née à Blain, près de Nantes, le 12 février 1850 et morte le 4 mars 1941 à La Fraudais (Bretagne) .

 

Paysanne illettrée et faisant partie du Tiers-Ordre fransiscain, en tant que laïque, elle reçut les stigmates à partir du 21 mars 1873 et la grâce de nombreuses apparitions, dont celles de Notre Seigneur, la bienheureuse Vierge Marie et celle de nombreux saints. Lors de ses extases, elle reçut également de nombreuses visions et révélations prophétiques dont la crédibilité fut vérifiée au fil du temps.

 

Marie-Julie Jahenny est enterrée au cimetière de Blain. Son procès de béatification est toujours en cours.

 

Révélation du Novus Ordo

Voici de troublantes révélations reçues par la stigmatisée bretonne dans laquelle Notre Seigneur précise des détails sur la crise que traversera l’Église et la création du rite du Nouvel Ordo dans une prophétie datant du 27 novembre 1902 (note: et qui fut répétée le 10 mai 1904): «Je vous donne un avertissement. Les disciples qui ne sont pas de Mon Évangile sont maintenant en grand travail pour refaire à leurs idées, et sous l’empire de l’ennemi des âmes, une messe qui renferme des paroles odieuses à mes yeux. Quand l’heure fatale arrivera où l’on mettra à l’épreuve la foi de mon sacerdoce, ce sont ces textes qu’on donnera pour célébrer dans cette seconde période, la première période, c’est celle de la persécution où les ennemis de la foi et de la sainte religion imposeront leurs formules dans le livre de la seconde célébration (note: le missel du Novus Ordo). Ces esprits infâmes sont ceux qui M’ont crucifié et attendent le règne du nouveau messie. Beaucoup de Mes saints prêtres refuseront ce livre (les prêtres de la tradition) qui scelle des paroles de l’abîme. Malheureusement, parmi eux il en est qui accepteront, il en sera fait usage.»

Autre prophétie sur la réforme conciliaire et le rite du Novus Ordo, cette révélation datant du 10 mai 1904«Dans ce chemin odieux, sacrilège, ils ne s’arrêteront pas là, ils en arriveront à d’autres qui compromettront tout à la fois et d’un seul coup la sainte Église, le clergé, la foi de mes enfants.»